De la terrasse aux skypéros, quand l’alcool s’invite sur les réseaux sociaux (mars 2020)

Alors que nous entamons bientôt la 3ème semaine de confinement, énormément de personnes se demandent comment cette nouvelle épreuve sociétale va impacter les citoyens. Et il y a de quoi ! Ce confinement, le stress et l’incertitude ambiante qui vont avec peuvent nous mettre à rude épreuve. Il est alors normal de vouloir se changer les idées et d’utiliser notre créativité pour nous recréer dans cette zone d’insécurité un cocon de bien-être. Et qui dit bien-être dit forcément copains ! Comment envisager une seule seconde notre vie loin des gens qui nous sont proches et que l’on aime ? L’être profondément social que nous sommes a besoin de contacts et il a bien raison !

Partout dans le monde se sont mis alors à fleurir des skypéros, des WhatsAppéros, ou d’autres moyens d’utiliser les réseaux sociaux pour se retrouver virtuellement. En fait, il n’a jamais été aussi simple de boire un verre entre amis ou en famille. Plus d’excuse possible de distance ou d’agenda surchargé, la terrasse s’invite carrément dans votre salon. Et ce n’est pas pour déplaire à beaucoup d’entre nous. Jusqu’ici cela ressemble à une solution simple et efficace pour contrer l’ennui ou le stress ambiant de la période.

À ce sujet le monde de la santé, tient à mettre en garde ; le confinement risque de pousser à la surconsommation d’alcool. Du désir de vouloir créer du lien à celui d’essayer de gérer les émotions désagréables, certaines personnes, pour qui la consommation d’alcool était habituellement sociale, risquent d’en faire un nouvel usage beaucoup moins facile à gérer.

Imagine d’autres raisons de retrouver tes proches en ligne

Concernant les skypéros ou autres rencontres virtuelles, celles-ci peuvent tourner autour d’autres choses que la substance (si si ça marche on vous le promets 😉 ). Des boissons non alcoolisées ou softs peuvent également faire l’affaire 😉 Ne serait-ce pas l’occasion de découvrir des recettes de délicieux mocktails ?

Les jeux de société en ligne sont également une chouette manière de se retrouver. Si tu aimes les jeux à suspens,  tu peux facilement dénicher une version adaptée du Loup Garou (https://www.loups-garous-en-ligne.com/). Si tu es plus fan des jeux de mots et cadavres exquis, les jeux Blanc-manger Coco (https://simmer.io/@Blancmangercoco/blanc-manger-coco)  et Cards Against Humanity (https://cardsagainsthumanity.com/) possèdent aussi une version que tu peux trouver en ligne.

Il existe plein d’autres activités que tu peux trouver ou imaginer avec tes proches 😉 Et nous ne doutons pas qu’avec un peu de créativité tu vas vite trouver quelques choses de super =)

Comment puis-je faire pour prendre soin de moi et de ma consommation durant cette période ?

Loin de nous l’envie de diaboliser l’usage de l’alcool, il est présent dans nos sociétés, nous sommes tous pour la plupart des consommateurs et cela n’est pas près de changer. Il semble donc essentiel d’insister sur l’importance de rester attentif à soi et à sa consommation de façon générale mais d’autant plus lors de cette période. Pour rappel, Le Conseil Supérieur de la Santé, en Belgique (2018), recommande de limiter la consommation par personne à dix verres par semaine maximum, et pas plus de deux verres par jour (pas tous les jours).

Une autre manière de rester prudent dans ta consommation est de t’interroger sur ton degré de liberté par rapport à l’alcool. Pour cela, pose-toi les questions suivantes:

  • Est-ce que je peux passer quelques jours sans alcool ?
  • Est-ce que je suis bien quand je ne bois pas ?
  • Est-ce que je recherche toutes les occasions de boire ?
  • Est-ce que j’ai envie d’alcool quand les autres ne boivent pas ?
  • Combien de verres ai-je bu aujourd’hui ?

Enfin, si tu veux aller plus loin n’hésite pas à te tester sur le site https://aide-alcool.be/home. Tu y trouveras un tas d’informations permettant d’en savoir plus sur l’alcool…et de tester ta propre consommation. Si tu le souhaites, tu auras aussi la possibilité de réaliser des chats en direct avec un psychologue spécialisé dans le domaine des addictions ! Rien de mieux pour y voir plus clair. En plus, il y a plein d’autres ressources supplémentaires d’activités que tu peux faire chez toi durant ce confinement !! Ça vaut la peine 😉

Prends soin de toi,

#StayHome,

L’Equipe du Pélican

 

 

 

 

 

 

07/11/2019

Lancement du projet ” Learn Addiction

Du 5 au 7 novembre, Madrid a accueilli la première réunion transnationale du projet européen ” Learn Addiction ” à laquelle ont participé des professionnels du secteur addiction de six pays européens.

Ce projet d’une durée de deux ans (novembre 2019 à octobre 2021) vise à répondre aux besoins de formation des professionnels de l’addiction dans l’UE. Pour ce faire, les partenaires du projet développeront la première plateforme de formation en ligne et multilingue. Cet e-learning sera accessible à partir d’ordinateurs, de tablettes et smartphones. Elle comprendra les modules suivants :

Module 1 : prévention, intervention et traitement des addictions sans substance.

Module 2 : prévention, intervention et traitement des addictions chez les jeunes.

Module 3: la perspective de genre dans la prévention, l’intervention et le traitement des addictions.

Module 4 : les normes européennes de qualité en matière de prévention.

Lors de cette première réunion, les représentants des six organisations partenaires ont établi les lignes directrices pour le développement du contenu. Ils ont également examiné le programme de travail pour les deux prochaines années et réparti les tâches en fonction des compétences de chaque partenaire.Une fois le premier développement de la plateforme d’e-learning terminé, les partenaires du projet la mettront à l’essai auprès de professionnels de l’addiction.  Cette étape  permettra d’évaluer la qualité des modules d’apprentissages proposés. Les tests auront lieu simultanément dans six pays (Espagne, Slovénie, Portugal, Belgique, Roumanie et République tchèque). Au moins 30 professionnels du secteur addiction, 5 dans chaque pays, participeront aux tests de mai à octobre 2020.

Sur la base des résultats, les partenaires du projet mettront en œuvre les améliorations nécessaires avant la publication finale de la plateforme “Learning Addiction”, en septembre 2021, en sept langues (anglais, espagnol, slovène, portugais, français, roumain et tchèque) sous une licence Creative Commons. Chaque partenaire pourra librement adapter le contenu des modules en fonction des spécificités nationales.Le projet ‘Learn Addiction’ est une initiative de l’UNAD – le Réseau Espagnol des Organisations de Toxicomanie – en collaboration avec : UTRIP – Institut de recherche et de développement- (Slovénie), RHRN – Réseau Roumain de Réduction des Risques, DIANOVA Portugal, SANANIM (République tchèque) et FEDITO BXL – Fédération bruxelloise des institutions pour toxicomanes- (Belgique) et cofinancé par le programme Erasmus+ de l’Union Européenne.

__________________

Note: Le projet ” Learn Addiction ” est cofinancé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne. Le contenu de ce communiqué de presse relève de la seule responsabilité des partenaires du projet.

Pour plus d’informations sur le projet ‘Learn Addiction’, veuillez nous contacter à info@learnaddiction.eu

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.learnaddiction.eu et suivez-nous :

Twitter :  @AddictionLearn

Facebook : @LearnAddictionProject